ForumArticlesRetrouves tes copainsNés quelquepartCrée ton emailagenda BurkinaPetites annoncesJeuxPresse et médias Burkinabè

Recherche

Page mise à jour
le 11.12.2014

 Travailler au Burkina Faso

Le taux de chômage au Burkina Faso est sans commune mesure avec celui que certains pays occidentaux se plaignent d'avoir. Si les jeunes, surtout diplômés, sont les plus touchés par ce fléau, toutes les autres classes d'âge en sont aussi victimes, particulièrement en ville.

La multiplication des métiers les plus précaires montre la détresse d'une population pour qui chaque pièce de 25CFA est durement gagnée. Ces milliers de vendeurs à la sauvette de cartes de recharge pour téléphones mobiles sont le seul rempart contre ce chômage qui prive de nombreuses familles de projets d'avenir.

Dans ces conditions, la volonté de certains Burkinabè expatriés en Europe ou aux Etats-Unis et de certains Occidentaux de venir ou revenir au Burkina Faso pour travailler doit être plus que modérée. Cette démarche est en effet la plupart du temps illusoire.

Il y a trois manières pour l'étranger ou le Burkinabè de conquérir le marché du travail au Faso : le stage, l'emploi en entreprise et la création d'activité.

1 - LE STAGE

Le stage est très répandu au Burkina Faso et la plupart des petites, moyennes et grandes entreprises de tous les secteurs font appel à des stagiaires. Il s'agit le plus souvent d'avoir une main d'oeuvre gratuite et corvéable plutôt qu'un désir de former des jeunes au métier. Ce peut-être cependant un excellent moyen de se familiariser avec le monde de l'entreprise dans un pays où le secteur informel est la norme. Il va de soi qu'un stage au Burkina peut s'avérer coûteux, surtout pour un étranger. Outre le billet d'avion, il faut se loger, se nourrir et se déplacer et il est clair que la plupart des entreprises ne t'offriront aucun salaire, ni aucune indemnité même si certaines peuvent te donner un coup de main de quelques milliers de francs CFA. Une amie s'est vue offrir 1000CFA (1,5€) par la SONABEL (compagnie nationale d'électricité) pour trois mois de stage à parcourir la capitale à pieds en plein soleil pour relever les compteurs électriques.

A Ouagadougou, les transports en commun sont rares. Cela implique de se loger près de l'entreprise de ton stage, ce qui n'est pas toujours possible (les zones d'activité sont généralement loin des zones d'habitation sauf dans l'extrême centre-ville). Un Burkinabè qui travaille se doit d'avoir une mobylette ou une moto s'il ne veut pas parcourir 10 kilomètres à pieds chaque jour pour aller dans son entreprise. Même si Ouaga n'est pas très vaste, résider à la Patte d'Oie (au Sud) pour aller travailler ou faire un stage à Somgandé est de la folie, surtout sans moto.

Si tu es étranger, sache en outre qu'un mois à Ouagadougou peut difficilement te coûter moins de 350€ sauf si tu es logé(e) gratuitement. Et encore 350€ c'est le minimum (compte 150€ pour un logement meublé pas trop excentré + 200€ de frais de transport et de nourriture). Et avec ces 350€ par mois (hors billet d'avion) ton budget sera serré : ne pense même aller t'acheter un saucisson ou des petits biscuits au supermarché Marina Market !

La solution, que n'envisagent malheureusement pas les candidats à un stage au Burkina, c'est d'aller en dehors de Ouagadougou. En effet, dans les régions, obtenir un logement à bas prix est facile et les frais de transports sont généralement nuls (on peut plus facilement aller travailler à pieds vue la taille modeste des chefs-lieux des provinces). Si le tissu industriel est principalement concentré à Ouagadougou, de nombreuses entreprises de services et quelques industries sont implantées en province. Faire un stage à Bobo-Dioulasso, à Banfora ou à Koudougou peut se réveler être une expérience plus enrichissante et en tous cas plus agréable que passer plusieurs semaines dans une ville bruyante, chère et polluée comme Ouaga. Tout dépend évidemment du type de stage que tu recherches ! La plus grande partie des stagiaires qui débarquent au Burkina font des études de commerce international. Ensuite viennent les étudiants des métiers médicaux (médecins, infirmiers, pharmaciens, etc...). Le reste se partage entre les étudiants ingénieurs (hydraulique, agronomie, etc...) et les autres cursus universitaires. Les étudiants vétérinaires sont aussi friands de stages au Burkina Faso. Pour ces derniers, par exemple, il est clair que passer trois mois au sein d'un parc national sera plus intéressant que dans un bureau à Ouaga.

DANS TOUS LES CAS, IL NE FAUT PAS HESITER A FAIRE DE BONNES RECHERCHES DE STAGE !!! Cela passe tout d'abord par des recherches d'entreprises (forcément). Or, et c'est notamment le cas dans les filières de commerce international, on va souvent t'orienter vers les quelques pistes correspondant aux grosses multinationales. La réponse de ces multinationales est le plus souvent négative. Il est clair qu'elles reçoivent de centaines de demandes de stage chaque mois et qu'elles ont d'autres choses à faire qu'embaucher deux secrétaires pour répondre aux stagiaires.... Bien au contraire, c'est vers les entreprises Burkinabè qu'il faut s'orienter. Elles sont nombreuses, présentes sur tout le territoire et sont beaucoup plus susceptibles de répondre favorablement à ta demande de stage. Pour contacter ces entreprises (comme les multinationales d'ailleurs si tu t'obstines), oublie le mail ! Les adresses emails qu'on t'aura données ne fonctionneront plus la plupart du temps. Rien ne vaut donc le téléphone ou à la rigueur le fax. Une fois passé le filtre des secrétaires (les patrons au Burkina sont aussi très souvent "en réunion"....) précise rapidement qu'il s'agit d'un stage non-rémunéré. Une fois cette formalité accomplie, tu pourras te laisser aller à toutes les divagations verbales que tes gentils profs t'auront recommandé d'employer pour "te vendre".

Sache enfin qu'un très grand nombre de stagiaires effectuent leur stage au sein d'organisation internationales (ONU, IRD, FMI, OMS, etc.) et d'ONG (Enda, Secours Catholique, etc.).

Pour trouver les coordonnées des entreprises au Faso, deux sites web :
Les pages jaunes du Burkina Faso en ligne :
L'annuaire Africa Phonebook Burkina :

ET RAPPELLE TOI : N'HESITE PAS A CHERCHER EN PROVINCE !!!!!!!

2 - L'EMPLOI

Ceux qui souhaitent trouver un emploi au Burkina Faso doivent bien comprendre les difficultés auxquelles ils vont être confrontés. La première réside dans le salaire. Le salaire minimum légal au Faso (le SMAG) est en 2009 de 30684CFA/mois pour 169 heures de travail (45€). Il faut savoir qu'une majorité de Burkinabè travaillant dans l'informel, la plupart des citoyens de pays arrivent difficilement à gagner plus de 20.000CFA par mois (30€).

Dans la fonction publique, des enseignants certifiés ou des militaires gradés n'arrivent que rarement à dépasser des salaires de 200€. Lorsqu'un salaire dépasse 250€, on tombe pour le Burkina dans la catégorie des revenus élevés. Les plus gros revenus au Burkina sont les revenus du commerce et de la corruption et non les revenus du salariat.

Sachez ensuite, que vous soyiez un expatrié Burkinabè ou un étranger, que vos compétences et diplômes ne sont pas forcément supérieurs à ceux d'un jeune diplômé de l'université de Ouagadougou. L'enseignement au Burkina est bon voir excellent dans certaines filières, et les cursus proposés par l'université de Ouaga sont nombreux et variés. Des prétentions salariales qui n'auraient de justification que le fait d'avoir fait ses études en Europe n'ont pas de sens. Seuls des candidats ayant des compétences rares ou inexistantes au Burkina Faso ou des expériences dans des entreprises de renom pourraient se voir occuper un poste qu'un travailleur "Burkinabè du Burkina" occuperait pour moins cher.

D'autre part, il faut savoir que certains métiers sont règlementés au Burkina. C'est par exemple le cas des métiers d'architecte ou d'expert comptable. Renseigne-toi, si tu n'as pas la nationalité Burkinabè, pour savoir si tu peux exercer le poste que tu recherches.

Toujours dans l'hypothèse où tu n'aurais pas la nationalité Burkinabè, sache qu'il t'est en théorie interdit de travailler sur le territoire national sans carte de résident. Ton séjour au Burkina sans carte est d'ailleurs limité à 3 mois (sauf si tu es ressortissant de la CEDEAO : Mali, RCI, Sénégal, etc.). Si tu souhaites t'installer au Burkina pour y travailler, amorce rapidement ces formalités administratives.

Concernant la protection du travailleur, sache qu'il existe au Burkina FASO un système de retraite et de sécurité sociale. Les prestations sont cependant en rapport avec les cotisations : faibles...

Il y a deux catégories d'entreprises au Burkina vers lesquelles ton choix peut s'orienter :

1- Les entreprises 100% Burkinabè (capitaux Burkinabè) :
Elles sont nombreuses. Il y en a peu qui soient très grandes vu que les entreprises d'état ont pour la plupart été privatisées et rachetées par des étrangers. Il en reste cependant un certain nombre qui génèrent un chiffre d'affaire non négligeable. Une partie de ces entreprises travaillent à l'export. Les salaires n'y sont généralement pas mirobolants et beaucoup recrutent principalement des journaliers voir des emplois informels. Le Burkinabè expatrié comme l'étranger ne doit pas se faire d'illusion quant à un éventuel emploi dans ces entreprises s'il n'a pas des compétences ou des diplômes introuvables au Burkina. Une grande expérience ou une formation très technique peut cependant t'ouvrir quelques portes bien que le salaire proposé soit systématiquement bien inférieur à celui que l'on te proposera en Europe. Pour toutes les autres n'envisage pas de trouver un emploi facilement. Ou prépare toi à gagner 75€ par mois. Pour finir, sache que les petites annonces d'emploi sont inexistantes et que 99% des recrutements dans ces entreprises se fait par cooptation ou relations familiales. Si tu es Burkinabè, pauvre et qu'en plus tu ne connais personne, tu resteras pauvre toute ta vie et tes enfants aussi. Sauf si, évidemment, au lieu de casser des feux rouges à Dapoya tu prends un bâton pour régler leur compte à qui de droit à Ouaga 2000. Parce que c'est là-bas que le sang doit couler pour améliorer le sort des chômeurs.

2- Les multinationales dont les sièges sont dans les pays occidentaux :
Ces entreprises qui recrutaient jadis majoritairement leurs cadres en Europe n'ont plus besoin de passer par la case internationale pour trouver des candidats diplômés et compétents. Le vivier de jeunes diplômés au chômage au Burkina est énorme et suffit à pourvoir à la plupart des postes. Cependant, certains postes nécessitant des diplômes ou des expériences spécifiques ne peuvent être offerts qu'à des étrangers ou des Burkinabè expatriés diplômés d'universités européennes. Ce peut-être le cas par exemple dans les domaines du tourisme, de l'ingénierie ou de l'agroalimentaire. Pour les grands travaux (hydraulique, barrages, ponts, etc...) des équipes étrangères sont également fréquemment recrutées. Les multinationales sont implantées dans tous les secteurs : banques et assurances (Société Générale, BICIAB (BNP), Ecobank, Axa, AGF, Gras Savoye, Western Union), télécommunications (Zain, Maroc Telecom, etc.), transports et logistique (Delmas, Saga, etc.), tourisme et voyages (Air France, Accor, etc.), équipement et énergie (Total, Shell, CFAO, etc.)... En 2008, 91 entreprises françaises y sont implantées et représentent 75 % du stock d’investissements étrangers. Elles occupent souvent le premier rang des secteurs productifs (coton) et du tertiaire (téléphonie, fret terrestre et aérien, grande distribution, carburants). Les intérêts privés français emploient 8.800 personnes. A côté des grands groupes, de nombreux opérateurs français installés à titre personnel au Burkina Faso jouent un rôle significatif dans la plupart des secteurs économiques.

Pour postuler à un emploi dans ces entreprises tu peux envoyer des candidatures spontanées mais n'ais pas trop d'espoir. Quand un poste est à pourvoir et ne trouve pas preneur au Burkina Faso, des petites annonces peuvent être passées à l'international. Tu pourras règulièrement trouver ces offres d'emploi sur les sites internet suivants :

EMPLOI INTERNATIONAL :
Monster.fr (offres Afrique) :
Le MOCI.com :
Le CIVI :
WebExpat (offres Afrique) :
Insert-Export :

ATTENTION : DANS TOUS LES CAS NE PAYE JAMAIS QUOI QUE CE SOIT (y compris des frais d'inscription à des sites d'emplois) pour trouver un boulot ! Les arnaques sont nombreuses sur internet et aucun organisme sérieux ne demande d'argent aux candidats qui souhaitent trouver un emploi. Les offres reçues par mail pour des emplois au Burkina (ou partout ailleurs) sont TOUJOURS des escroqueries (tout comme les propositions d'immigration au Canada, les cartes vertes aux Etats-Unis, etc.).

Tu peux également consulter occasionnellement les Petites Annonces de Planete-Burkina.com dans la catégorie Affaires/Emploi.

Au niveau des ONG, tu peux tenter de proposer ta candidature chez les Volontaires du Progrès. Tu dois pour ça avoir entre 21 et 30 ans, être français ou ressortissant de la CEE. Tu dois être célibataire ou en couple sans enfant, être titulaire du permis de conduire, être apte médicalement, et posséder bien-sûr des connaissances techniques susceptibles d'être utilisées au Burkina Faso. Site web des volontaires du progrès :

 Clique ici pour télécharger le code du travail Burkinabè (au format PDF)
 Clique ici pour télécharger le décret relatif au salaire minimum au Burkina Faso (au format PDF)
 Voir aussi la page sur les potentialités d'investissement au Burkina Faso

3 - LA CREATION D'ENTREPRISE

Sachez, pour être bref que vous pouvez créer plusieurs types d'entreprises au Burkina Faso : l'entreprise individuelle ou microentreprise, la Société Anonyme (SA) et la Société Anonyme à responsabilité limitée (SARL). La réglementation est sensiblement la même qu'en France. Le Groupement d'Intérêt Général est le plus rapide et le moins coûteux. Il peut être constitué d'associés en conseil d'administration avec un gérant. Les formalités sont relativement simples et rapides (au total cela coûte environ 60 000 CFA). Sachez néanmoins que pour être votre propre gérant, il vous faudra si vous êtes étranger, avoir une carte de séjour. Si les taux sont sensiblement différents de ceux constatés en France, le type d'imposition ressemble cependant à celui de l'hexagone (impôt sur le bénéfice, impôts sur les sociétés, etc...). Investir au Burkina Faso doit être un acte de coeur. Car y rentabiliser son investissement est difficile et peu de gens y arrivent. La main d'oeuvre au Burkina Faso et en Afrique en général, même si elle est beaucoup moins coûteuse que dans les pays occidentaux, demeure la plus chère de TOUS LES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT : un employé Burkinabè léthargique et sous-qualifié travaillant 39 heures par semaine coûte en moyenne trois fois plus cher qu'un travailleur asiatique qualifié, zélé et travaillant 60 heures par semaine. Le proverbe qui dit que pour devenir millionnaire en Afrique il faut y arriver milliardaire s'applique hélas à de nombreux investisseurs.

 Clique ici pour télécharger le code du travail Burkinabè (au format PDF)
 Clique ici pour télécharger le décret relatif au salaire minimum au Burkina Faso (au format PDF)
 Voir aussi la page sur les potentialités d'investissement au Burkina Faso

Liens divers :

La Chine vend des machines industrielles à très bas prix. Monter une mini usine d'embouteillage de jus de fruits ou de conditionnement de céréales n'est plus réservé aux millionnaires. Envisager l'achat de matériel industriel pour investir notamment dans les régions peut-être une excellente idée. Machines agricoles, plasturgie, machines de micro-conditionnement pour poudres, granules, thé, sauces et liquides, machines de traitement des eaux, machines de production de boissons gazeuses et de jus de fruits, générateurs électriques, etc... TOUT EST DISPONIBLE EN CHINE POUR PAS CHER. Puisque la mondialisation plaît aux "élites", profitons-en jusqu'à en vomir et achetons tout en Chine. Les petits Chinois travaillent parfaitement bien dans les caves.

Usinage, maintenance, transformation du bois, des métaux, des plastiques
Machines agricoles industrielles chinoises (irrigation, tracteurs, égrénage, etc...)
Machines industrielles agroalimentaires chinoises (embouteillage, textile, plasturgie, etc...)

 Voir aussi la page sur les potentialités d'investissement au Burkina Faso

Vos contributions et commentaires sur le contenu de cette page
  • Message déposé le 24/08/2011 - 16:08 par perchou  -1 votes   
    SLT ce site est la bien venu car nous permet de postuler aux emplois. merci pour tous et surtout beaucoup de courage
  • Message déposé le 24/08/2011 - 15:08 par perchou  -1 votes   
    quel médecin le gouvernement burkinabé veulent pour ce pays? vu le salaire d'un médecin burkinabé qui fait huit ans après le BAc et avec tant de responsabilité touche moins que ses subalternes qui n'ont pas le BAC mais qui ont fais trois ans dans une école de santé? est-ce cela promouvoir l'excellence? attention les jeunes frères les plus excellents sont les moins nantis à la fin de leur cursus scolaire s'ils font un mauvais choix.
  • Message déposé le 21/05/2011 - 15:05 par legrd  -1 votes   
    Juste pr vs dire que le site est super.vos rédactions sont très intéressantes, elles sont claires et facile a comprendre.Merci d'éclairer nous les jeunes sur certains points d'emplois. Continuez ds ce sens.je donnerai une note de 19/20 si on devrait vs noter? un jeune diplômé burkina!
  • Message déposé le 16/02/2010 - 09:02 par kim  -1 votes   
    Combien gagnerait un médecin fraichement sorti de l'université de Ouagadougou ? Et combien gagnerait un comptable bac+2 ?
  • Cap Skirring Sénégal Guinée Bissau Billets d'avion Sénégal Mexique Planète Sénégal