ForumArticlesRetrouves tes copainsNés quelquepartCrée ton emailagenda BurkinaPetites annoncesJeuxPresse et médias Burkinabè

Recherche

Page mise à jour
le 11.12.2014

 La santé au Burkina Faso

campagne de promotion pour les médicaments génériques à la sortie de bobo-DioulassoLa situation sanitaire au Burkina Faso est déplorable. La pauvreté, la rareté et le manque de qualification des structures médicales, certaines traditions ancrées dans la culture et la faiblesse de l'instruction font que des fléaux en cours d'éradication dans d'autres pays d'Afrique font encore des ravages au Faso.

Méningite, paludisme, choléra, fièvre jaune, tuberculose ou SIDA déciment annuellement une partie de la population. A eux seuls, le SIDA, le paludisme, le choléra (et autres maladies diarréhiques) et la syphilis font plus de 80.000 morts chaque année (chiffres de l'OMS).

Photo à droite : campagne de promotion pour les médicaments génériques à la sortie de Bobo-Dioulasso. Pour les Burkinabè, médicament générique est synonyme de faux médicament fabriqué en Chine ou au Nigéria et vendu sur le bord de la route d'où leur méfiance à l'égard de ce type de remède même vendu en pharmacie.

Les campagnes d'information et de sensibilisation sur la prévention de ces maladies sont peu efficaces et se heurtent à l'indifférence d'une population qui au jour le jour doit trouver quelques centaines de francs CFA pour subsister.

campagne de promotion de la vaccination contre la poliomyélite à Ouaga sur le mur du siège Burkinabè de l'OMSLes soins étant inexistants dans la plupart des zones rurales et hors de portée financière en zone urbaine, de simples accidents de la route entraînent souvent la mort : 5000 décès dus aux accidents de la route sont à déplorer chaque année dans ce pays où moins de 50.000 véhicules circulent effectivement.

Photo à gauche : campagne de promotion de la vaccination contre la poliomyélite à Ouaga sur le mur du siège Burkinabè de l'OMS.

 

centre hospitalier pédiatrique national Charles de Gaulle de OuagadougouPour la plupart des indicateurs, le Burkina connait des chiffres plus mauvais que les autres pays de la région.

Photo à droite : centre hospitalier pédiatrique national Charles de Gaulle de Ouagadougou.

Néanmoins, les grandes campagnes de vaccination ou de traitement financées par les organisations internationales ont permis de faire presque disparaître des maladies telle que la poliomyélite, l'onchocercose (cécité des rivières) ou la trypanosomiase (maladie du sommeil).

Voir aussi la page sur la trousse médicale idéale à emmener
Voir aussi la page "tourisme et santé" pour les connaître les risques et leur prévention
Voir aussi la page sur les statistiques de la santé au Burkina Faso : tous les chiffres
Voir aussi la page sur les serpents du Burkina Faso

Vos contributions et commentaires sur le contenu de cette page
  • Message déposé le 04/06/2012 - 20:06 par KMB  5 votes   
    le système de santé est au plus mal du fait d'un manque d'information auprès de la population. les populations meurent en effet plus par ignorance que du fait de la gravité de leur mal. comme exemple, dès juin le paludisme commence à désoler les familles.Mais on ne sent aucunes préparations en termes d'information auprès de la population pour lutter contre cette situation. Si on disait juste à la population qu'en cas de fièvre on donne du paracetamol mais qu'ensuite il faille immédiatement aller à l'hopital (le paracetamol ne soignant pas le paludisme) on sauverait beaucoup d'enfant
  • Message déposé le 02/03/2009 - 17:03 par bella  0 votes   
    il manque quelque photo ^^
  • Cap Skirring Sénégal Guinée Bissau Billets d'avion Sénégal Mexique Planète Sénégal